Autodetermination de la philosophie
[EN] [RU]

P. B. Ivanov

AUTODETERMINATION DE LA PHILOSOPHIE

Présenté au Congrès international de recherche en sciences humaines et sociales, Paris 24-28 juillet 2012 (Analytrics, 2012)

[en anglais]


Sommaire

Malgré les millénaires de son histoire, la philosophie n'est pas encore formée en un domaine bien déterminé de la réflexion. Cela cause souvent de la confusion, avec la philosophie traitée comme une science ou une sorte de l'art, qui empêche le développement de la pensée philosophique en la subordonnant à des façons tout étrangers. De même, des raisons politiques du moment ont toujours essayé de mouler la philosophie sur les intérêts des classes, la dissolvant en polémique. Bien naturellement, beaucoup de gens ont acquis une habitude de mépriser la philosophie en général comme un rudiment inutile de la culture primitive, comme une forme peu développée de raisonnement qui précède les forme vraiment créatives, la science et l'art. Je déclare que la philosophie est un niveau de la réflexion séparé, qui est à complémenter l'art et la science en une triade complète ; donc elle va surpasser le syncrétisme primitif et s'institutionnaliser dans la culture. Cela demande que la société reconnaisse la fonction principale de la philosophie comme un moyen de l'unification universel, en établissant ainsi le critère clair pour distinguer la philosophie de la manière de discours pseudophilosophique. Pour aider au traitement philosophique des issues spéciales, une approche hiérarchique a été proposée, impliquant l'hiérarchie de la logique qui comprend les traditionnelles logique classique et logique dialectique, en ajoutant aussi la logique diathétique adaptée à la description des hiérarchies et du développent.


Contents

L'introduction
1. Des erreurs typiques
2. L'intégrité universelle
3. L'approche hiérarchique
Conclusion
Références


[Télécharger le PDF] [Articles]