Hierarchies: Developpement
[L'Approche Hiérarchique] [EN] [RU]

Développement Hiérarchique

Une chose de la nature de toute sorte, dès qu'elle est distinguée d'autres choses, est aussi reliée au reste du monde. La distinction même de deux choses est en fait une sorte de relation qui les unie. Etant reliée à des choses différentes, tout chose particulière va manifester ses qualités différentes (les positions différentes de l'hiérarchie). Finalement, s'étant mise en contact avec toutes sortes de choses, elle va révéler tout déploiement possible, et devenir aussi reliée à la totalité complète du monde.

En introduisant la distinction entre ce qui appartienne à une chose et ce qui est en son dehors, on observe que l'hiérarchie intérieure de la chose est toujours complémentée par l'hiérarchie de son environnement. La intérieur et extérieur hiérarchies sont mutuellement reflétées. En particulier, chaque chose séparée est reliée à soi-même au moyen de son environnement ; donc elle joue le rôle d'environnement pour soi-même et devienne reflétée en soi-même. Cette interaction réflexive avec l'environnement est le mécanisme principal de développement, le processus qui modifie la chose qu'elle soit.

Donc, les racines de développement sont en réflexivité, la connectivité d'une chose à soi-même. Une relation comme ça implique toujours des autres choses qui la médiatisent. Ainsi, en les structures, on distingue leur éléments et les liens comme intérieur à la structure et, en le complémentant d'une vue de dehors sur la structure comme un tout. Un élément de la structure devient relié à soi-même par sa relation à la totalité de la structure. Des différents schèmes feed-back implémentent réflexivité au niveau systématique. Au niveau encore plus haut, les systèmes extérieurs qui médiatisent ce feed-back en envoyant une portion de la sortie du système à sa saisie deviennent une partie du système principal ; c'est un exemple d'un système en développement. En général, réflexivité fait la distinction même de l'intérieur et l'extérieur relative ; c'est un trait important des hiérarchies.

Développement hiérarchique se produit quand plusieurs choses forment une intégrité de niveau plus haut, en impliquant le reflet de cette intégrité en chaque composant et donc la croissance de son hiérarchie intérieur. C'est-à-dire, le développement hiérarchique est d'un caractère actif, et les choses ne subissent (ou ressentent) pas seulement une évolution, mais elles changent leur environnement, en changeant leur-même grâce à l'effet contraire de leurs propres produits.

Tout acte de l'interaction d'un objet avec le monde implique un cycle des phases alternantes de l'action et de l'être exposé à l'action, ce qui peut aussi être considéré comme des niveaux d'une hiérarchie. Une chose qui agit sur une autre chose est donc en change elle-même ; l'inverse action restitue partiellement la condition initiale. Ainsi la chose se reproduit toujours en chaque cycle d'action/rétroaction, mais, en général, pas exactement comme elle était, car il y a des changes qui s'accumulent graduellement. En le cas le plus simple, cette reproduction est réduite au renversement de l'hiérarchie, qui laisse l'objet le même, en modifiant le forme, apparence, ou son place dans le monde. On nomme cela reproduction simple ; toutes sortes d'homéostasie et d'adaptation donnent des exemples des phénomènes pareils. Reproduction simple guide les systèmes à des états stationnaires, s'il n'y a pas de perturbations extérieures.

Plus souvent, les choses change en le processus de reproduction, laquelle est alors nommé augmentative plutôt que simple. En le cas très commun de la reproduction extensive (expansion), une partie toujours plus vaste du monde devient inclue en l'environnement de l'objet, en préservant généralement le caractère des interactions. Cela résulte en un dépliement de l'hiérarchie de l'objet. Le monde se reflet plus profondément en la chose, et la chose s'imprime sur une portion plus large du monde.

Le vrai développement (reproduction intensive) implique un déplacement de la frontière entre la chose et son voisinage, donc la change en la notion même de "l'intérieur". Cela veut dire que l'hiérarchie de l'objet va changer par la synthèse de son hiérarchie originale et l'hiérarchie d'une autre chose qui était d'abord une partie du monde extérieur. Il ne faut pas confondre cette "absorption" de choses extérieures avec simple consommation. En fait, une chose consommée n'existe plus ; elle est entièrement désassemblée à livrer des matériaux de construction pour une toute autre structure. C'est un processus extensif, qui ne comporte qu'à l'expansion. En développement hiérarchique, plusieurs corps vont participer ensemble à quelque activité d'un niveau plu haut, en retenant beaucoup de leur fonctionnalité originale. On pourrait parler de la formation d'un corps collectif.

Comme l'unité de l'intérieur et l'extérieur, l'hiérarchie peut se développer en deux directions complémentaires, ou "faisant un zoom" et se dépliant en une série des hiérarchies intérieurs relativement séparés, ou bien grandir par la combinaison de plusieurs chose à une. Ces processus de différentiation et intégration peuvent ils aussi être médiatisés ou inversés, c'est ce qui va produire des influences mutuelles de choses très lointaines dans le monde. Par une façon ou une autre, chaque chose est connectée à chaque autre, donc l'environnement d'une chose est entièrement reflété dans cette chose, comme la chose même devient entièrement représentée par son environnement. Le monde entier arrive ainsi à un état de l'unité. Cette unité est essentiellement hiérarchique, elle ne peut pas être comprise comme un fait donnée, ni comme un processus ; elle est une synthèse de tout les deux.

Comme toute hiérarchie, le développement se manifeste en plusieurs structures hiérarchiques, avec les niveaux d'hiérarchie représentant les étapes de développement. Cependant, grâce au renversement, la même hiérarchie peut se montrer comme des structures hiérarchiques différentes. Par conséquant, parce qu'il y a beaucoup de modes d'interaction d'une chose avec le monde, le développement suivre des routes différentes, et les positions différentes de l'hiérarchie indiquent les directions possibles de son développement. C'est par cela que l'approche hiérarchique se distingue des autres philosophies du développement, qui présument une séquence rigide des phases d'évolution ou, inversement, s'imaginent le développement comme une série de changements au hasard. En réalité, le développement n'est jamais entièrement stochastique, bien qu'il puisse passer des bornes différentes dans des circonstances différentes.

La croissance des hiérarchies fournit le point de départ pour comprendre le temps. Un cycle de la reproduction d'une hiérarchie est une unité du temps naturelle, associé avec cette route particulière du développement. Ainsi défini, le temps doit évidemment être hiérarchique, parce que tout cycle de reproduction à l'air différent aux niveaux différent de l'hiérarchie. Il n'y a pas de collection fixe des cycles de reproduction qui puisse servir comme une horloge absolue. Chaque hiérarchie peut exposer des structures hiérarchiques tout différentes, et donc des échelles du temps différentes. Ce temps hiérarchique ne se réduit pas à une variable numérique à la façon de l'introduction du temps en physique et beaucoup d'autres sciences. Une variable pareille n'est qu'un paramètre structural, qui se rapporte à une structure hiérarchique spécifique ; en général, le temps est la mesure du niveau de développement, hiérarchique complexité. Cela est en conformité avec l'idée intuitive du temps, qui implique une direction bien définie du passé à la future, l'existence d'un "maintenant" fini dans chaque cycle de réflexion et la différence du rythme "naturel" du temps pour des classes différentes de choses.

Puisque tout développement implique la fusion des hiérarchies différentes, l'idée de développement (et donc l'idée du temps) ne s'applique pas au monde entier. Il n'y a rien "extérieur" au monde comme une totalité, et toute distinction peut seulement se produire dans le cadre de la même entité globale. Cependant, chaque portion du monde peut refléter son entier, donc chaque portion comme ça peut jouer le rôle du monde envers son intérieur, et une créature minuscule qui vête dans ce "monde" pourrait concevoir l'existence des autres "mondes", et les contacter finalement. Mais la naissance, l'existence et la mort d'un "monde" partiel pareil n'a rien à voir avec l'universalité du monde en général, qui reste toujours le même, en dehors de l'espace et du temps, quoiqu'en incorporant toutes les modes possibles de mouvement.


[Hiérarchies]