Des minimes
[Мерайли] [En français]

Des minimes


* * *
Si tout le monde chante, qui va les écouter ?

* * *
On n'est jamais trahi que par ses illusions.

* * *
Pas de ceci, pas de cela, pas de rien.

* * *
La vie commence tous les après-demains.

* * *
A l'enfer, c'est là qu'on nous suivra.

* * *
Merci de ne pas remercier.

* * *
L'arrière-saison sans arrêt.

* * *
Pour son métier il n'est point malicieux.

* * *
On ne mange que n'importe quoi.

* * *
Les pissenlits par les racines, ils sont comment ?

* * *
Quand on entend, je vois.

* * *
La-dehors, où habitent des ouis.

* * *
A quoi sert-il, de ne pas servir à rien ?

* * *
Mais, oui. Mais, non. Absolument. Sans doute.

* * *
Le complément de complément de nom.

* * *
Qui ne demande rien, n'a rien à vous donner.

* * *
Je l'aime sans aucun superlatif.

* * *
Il y n'a personne qui puisse nous excuser.

* * *
Clarté. Transparence. Conviction.

* * *
Mais ce cauchemar était bien fort réel.

* * *
Par le moyen de médiatisation.

* * *
Elle sait toujours à qui le tour.

* * *
Avec mes illusions, je suis illusionniste.

* * *
Rien ne se passe. C'est bien quelque chose !

* * *
On n'est jamais plus riche qu'on se permet.

* * *
Fini. Mais non ! Ça ne finit jamais.

* * *
Et le suprême droit de se tromper...

* * *
Réfléchissez-y un peu plus qu'un peu.

* * *
Abstractions, mes enfants, mes amis.

* * *
Les mots partis, ce sont les noms qui restent.

* * *
Chez nous, ce n'est jamais comme si comme ça.

* * *
Il y avait de roses ces jours-là.

* * *
Ceux que j'aimais, et qui n'existent plus.

* * *
Si on le veut, on peut le faire... parfois.

* * *
Il pleut. Mon parapluie n'est pas fermé.

* * *
Et puis, va-t-on aller ou s'en aller ?

* * *
Il y en a eu jadis. Maintenant, il n'y en a na plus.

* * *
L'amour, la mort... Les amoureux, les morts.

* * *
La fin, enfin!


[Мерайли]