Des mondes multiples
[P. J.] [RU] [EN]

Des mondes multiples

Dabs le sens le plus général, le monde est unique et il n'y a pas d'un " autre " monde parce que la même idée de l' " autreté " est une sorte de l'union ; si un objet est différent de l'autre, ça signifie que les deux objets ont quelque chose en commun, par exemple, la différence.

Et pourtant, le monde se manifeste comme un univers des nombreuses choses individuelles. Cette diversité est inhérente au monde, constituant un niveau de son intégrité. Toute partie séparée du monde est virtuellement connectée à toute autre partie, en reflétant ainsi le monde entier, et donc le représentant sous cet aspect particulier.

C'est-à-dire, il y a un infini des mondes qui représentent le même monde ; ces mondes multiples sont des positions de la même hiérarchie, des structures hiérarchiques développées à partir de quelque unité particulière (l'élément sommet de l'hiérarchie). Tous ces mondes sont identiques, dont chacun comprit tout l'Univers. Néanmoins, ils peuvent sembler très différents par l'apparence et être même opposés un à l'autre.

Par exemple, le monde centré sur moi est différent du monde comme il se déplie pour une autre personne, et les deux vues peuvent prouver d'être absolument incompatibles. Pourtant, mon monde à moi doit renfermer le vue de l'autre ; autrement, il serait incomplet. La capacité à " modeler " les mondes privés des autres dans notre propre monde est un de traits fondamentaux de la raison, un conséquence de sa définition comme la médiatisation universelle. Étant un être conscient, je dois être capable de devenir, de façon temporaire, toute autre chose, et je reste moi même comme l'unité de toutes ces modèles spéciales. Le plus j'ai de la raison, le plus profonde est mon compréhension des autres.

Bien sûr, l'universalité pareille ne peut pas être achevée dans un instant, dans un système fini. C'est pourquoi il faut parler avec réserve de formes " humain " ou " non humain ", " conscient " ou " non conscient " de l'existence ; le sujet peut se développer en beaucoup de formes imprévues et, évidemment, personne ne serait absolument spirituel pour assembler, d'une manière individuelle, tous les niveaux possibles du mouvement.


[Observations assorties] [Unisme]